Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 01/08/2019

Le Brexit réduit à néant les investissements dans l'automobile britannique

(AFP) - Les investissements dans l'industrie automobile britannique se réduisent comme peau de chagrin en raison des craintes d'un Brexit sans accord qui promet d'avoir de lourdes répercussions sur un secteur très dépendant du continent.

Les derniers chiffres publiés mercredi par les professionnels du secteur au Royaume-Uni sont particulièrement préoccupants au moment où l'arrivée au pouvoir de Boris Johnson renforce la possibilité d'un divorce sans concession avec l'Union Européenne.
Entre janvier et juin, les nouveaux investissements annoncés ont fondu à 90 millions de livres (98,2 millions d'euros), un effondrement de 70% par rapport à la même période de l'année précédente, selon l'Association des constructeurs automobiles britanniques (SMMT).
Pour rappel, les investissements dans le secteur avaient atteint en moyenne 2,7 milliards de livres par an au cours des sept dernières années.
La SMMT se félicite néanmoins de l'annonce récente par le groupe Jaguar Land Rover (JLR) de la fabrication prochaine de véhicules électriques au Royaume-Uni via la reconversion de son usine de Castle Bromwich (centre de l'Angleterre).
Selon la presse britannique, JLR, qui appartient à l'indien Tata Motors, va investir autour d'un milliard de livres dans ce projet - mais ces fonds n'ont pas été comptés par la SMMT pour le premier semestre car ils ont été annoncés en juillet.
Une annonce presque inespérée, note la SMMT, qui rappelle qu'il s'agit toutefois d'une exception. Selon elle, la grande majorité des constructeurs ont arrêté d'injecter de l'argent dans leurs usines au Royaume-Uni en raison des incertitudes actuelles.
La production de voitures a quant à elle chuté de 20% à 1,7 million au premier semestre. Le mois de juin est même le 13e mois consécutif de baisse.
"Les chiffres d'aujourd'hui sont le résultat d'une instabilité mondiale aggravée par les craintes d'un +no deal+ (Brexit sans accord, ndlr). Cette crainte entraîne une pause de l'investissement au moment où des centaines de millions de livres sont dépensées pour se préparer au Brexit", explique Mike Hawes, directeur général de la SMMT.
Le puissant syndicat Unite s'est dans la foulée alarmé des coûts liés à la préparation d'un Brexit sans accord qui menace l'existence même d'un secteur faisant vivre 850 000 personnes dans le pays selon lui.

Menace de PSA
Les professionnels n'ont eu de cesse depuis de longs mois de mettre en garde contre les risques d'un divorce brutal avec l'UE qui pourrait coûter à l'industrie automobile 4,5 milliards de livres par an en droits de douane et remettrait en cause la fluidité des échanges avec le continent.
Ces inquiétudes autour d'un Brexit sans accord sont particulièrement vives depuis l'arrivée au pouvoir la semaine dernière de Boris Johnson qui est prêt à cette éventualité lors de la date de sortie de l'UE prévue le 31 octobre.
La SMMT a même pris la plume vendredi dernier en adressant une lettre au nouveau Premier ministre pour lui rappeler qu'un Brexit sans accord "n'est simplement pas possible".
Signe de la frilosité du secteur, le constructeur automobile français PSA a rappelé en début de semaine être disposé à fermer son usine britannique de Ellsmere Port et transférer l'activité en Europe continentale si le Brexit tourne mal.
"Nous avons une alternative à Ellsmere Port", a mis en garde le patron du groupe PSA Carlos Tavares dans un entretien au Financial Times, évoquant un site dans le sud de l'Europe pour fabriquer la nouvelle Astra (Opel ou Vauxhall).
Ce nouveau coup de semonce intervient après plusieurs annonces récentes de fermetures d'usines au Royaume-Uni, par le japonais Honda et l'américain Ford en particulier, qui ont eu un effet retentissant au Royaume-Uni, sur fond de ralentissement économique mondial et de désaffection pour le Diesel.
Ce contexte défavorable rattrape même les constructeurs de voitures de luxe, pourtant moins dépendants de l'économie mondiale ou du flou entourant le Brexit.
Une semaine après avoir abaissé ses objectifs pour 2019, Aston Martin a annoncé mercredi être tombé dans le rouge au premier semestre, ce qui envoyait son action au tapis avec une chute de plus de 12% à la Bourse de Londres.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

.Foule sentimentale y faut voir comment on ...
... euh je le note "penser à se méfier des "populistes" qui veulent la timbale à n'importe quel prix
Gaffe ces temps ci "çà foisonne" on dirait..
ADEAIRIX, Le jeudi 01 août 2019

No Future disaient les punks ?
Punks not dead, the last one is named Boris…
;0)
Lucos, Le jeudi 01 août 2019

Et maintenant occupons nous de nous,parceque là aussi ça va saigner avec la folie électrique de la Comission .
Il suffit de comparer les programmes d’entretien pour comprendre l’ampleur du désastre.
Petite question :que font les cinq députés que nous avons élus en remplacement du départ des Beefs...qui sont pas partis.
Poil dans la main ,payés à rien foutre (higelin)
alain boise, Le jeudi 01 août 2019

@alain boise: c'est quoi le désastre avec les programmes d'entretien?
Arnaud C., Le jeudi 01 août 2019

Il pense qu'un entretien c'est vidange filtre uniquement en oubliant tout le reste. Donc conclusion simplette VE = plus d'entretien.
On a déjà essayé de lui expliquer, mais il remet ce sujet régulièrement sur la table pour démarrer une polémique ici.
;0)
Lucos, Le jeudi 01 août 2019

Bien que cette histoire d'entretien des VE n'ait rien à voir avec le Brexit, je me permets d'aller dans le même sens qu'Alain concernant les facturations SAV futures.

J'ai été amené à longuement interviewer un cadre PSA du Bureau d'Etudes de Vélizy qui m'a "avoué" que les réseaux Peugeot-Citroën-DS-Opel ne mesuraient pas l'ampleur de la révolution qui allait balayer les ateliers.
Les marques de ce groupe font un travail d'enfer pour prévenir les ateliers de la nécessité de former du personnel à "l'électricité de traction" (batterie, circuits BT, MT, HT, alterno-démarreur, etc.) mais que tout ce qui "baignait dans l'huile" allait disparaître, et dieu sait si ça barbote sec aujourd'hui. Pas un seul concessionnaire ne mesure la chute vertigineuse du chiffre d'affaires SAV d'après ce cadre.
Le remplacement des essuie-glace ne va pas suffire...

Mais on est loin du Brexit qui n'est pas responsable de cette future situation !
Bruno HAAS, Le jeudi 01 août 2019

Oui mais là on parle aussi de réparations dans ce cas et plus seulement d'entretien, et c'est sûr que sans les Diesel à faible fiabilité dans la durée et les distri pour les autres nous allons avoir une perte importante, encore faudra-t-il voir la fiabilité de tous ces VE dans le temps.
Pour PSA et tous les autres cela reviendra à la révolution, de même ampleur voire plus, que nous avons vécue quand les entretiens à 7500 km sont passés à 10 000 km, à 15 000 km, à 20 000 km et ensuite à 30 000 km. Idem pour les bougies passées de 10 000 km à 100 000 km en qques années.
Il faudra s'adapter comme d'habitude.
Et puis les garageots savent y faire, le taux de main d'œuvre a quand même été multiplié par 10 en 20 ans…
;0))
Lucos, Le jeudi 01 août 2019

Retour au Brexit, (Alain c'est Brexit ici et pas VE !) j'ai eu mon pote écossais hier, ils prévoient déjà la doc du prochain référendum inévitable pour sortir du Royaume-Uni (après 450 ans en commun - James VI d'Ecosse devenu James I d'Engleterre et d'Irlande). Les Ecossais ont voté à 65% pour rester européens et ils y tiennent. Même la patronne des conservateurs écossais ne soutient plus son parti et Boris et va dans ce sens.
Souvenons nous quand même que Johnson n'est que le pantin des basses oeuvres des Brexiters durs, le vrai responsable est Cameron qui restera dans l'histoire pour avoir sabordé l'Angleterre en lançant le référendum sur l'Europe pour reprendre en main son parti et rester au pouvoir…
;0)
Lucos, Le jeudi 01 août 2019

Angleterre..
En attendant barrez vous vite de l'île…
;0))
Lucos, Le jeudi 01 août 2019

Tout d’abord je vous reponds,svp arrêtez de dire on lorsque vous vous adressez à moi,dites je me tue à vous dire,c’est différend a mes yeux.
Pour le Brexit je vous rappelle que deux fois le peuple s’est exprimé pour le Brexit et les dernières élections Européennes confirment ce choix,le peuple est souverain et il faut respecter.
Vous parlez de l’Ecosse comme un Émirat croulant sous le Pétrole,les réserves s’épuisent ...... nous aussi nous avions du gaz ...à Lacq et puis ....vide.
Vous le questionnez sur les ateliers et programme d’entretien des VE,allez sur la toile consulter les échéances et prix d’entretien sur 100000kms.....
Petit rappel:
Démarreur:non
Distribution:non
Embrayage:non
Pompe à eau:non
Plaquettes :non
Vidange :non
Boîte à vitesse :non
Vanne ÉGR: non
Bougies:non
Huile:non
Liquide de refroidissement :non
Ça vous suffit ou j’en remets une couche.
Je peux vous faire aussi la liste des emmerdes.
Si vous n’aimez pas les pistons vous allez adorer les reprogrammations,vous en voulez ,vous en aurez.
alain boise, Le jeudi 01 août 2019

Regardez le ce Boise,
à part répéter ce que j'ai dit plus haut, et ce que tout le monde connait, bof !
Qui parle d'Emirat à part vous ?
Rien que le pneu représente 25 % du CA de l'après vente automobile en France, ajoutez rien que la carrosserie et le vitrage et on est à 50%...
Ne rajoutez pas une couche, vous en tenez déjà assez comme ça..
;0))
Lucos, Le jeudi 01 août 2019

La couche c’est vous qui la tenez ou plutôt entre vos jambes.
Les pneus sont tous sur la toile,le vitrage .....partis aussi,la carrosserie....aux mains des Mutuelles.
Il ne reste que le captif ....et la ca va être captivant l’electrIque.
Non mais sans blague z’etes dans la bagnole?
alain boise, Le jeudi 01 août 2019

Vexé et grossier personnage.
Allez-y la Rédaction, les gros ciseaux, faut couper tout ce dialogue pourri..
Bonne soirée
;0)
Lucos, Le jeudi 01 août 2019

Vous savez Lucos on ne peut pas passer sa vie à insulter ou denoncer,essayez une vie apaisée et sociale ,allez au bistrot après le boulot,montrez leur comment faire des cocktails.
Vous verrez vous serez plus tolerant vous allez vous faire des amis(e).
Les vacances approchent rangez vos affaires,cet été révisez le Manuel d’entretien Des véhicules de votre marque,rayez tt les rubriques vidanges et entretien.
Fermez votre vestiaire et prenez rdv à Paul emploi pour Septembre...allez bonne pêche...ma Poule
alain boise, Le jeudi 01 août 2019

@alain boise: vous ne pouvez pas un jour nous vanter la légendaire fiabilité des Toyota et autres japonaises, implicitement peu de visites à l'atelier, et le lendemain vous plaindre que les véhicules électrique ne vont pas souvent à l'atelier.
Etre en panne de ci ou de ca n'est jamais une fin en soi. En temps que consommateur je préfère m'en passer de manière permanente.
Arnaud C., Le vendredi 02 août 2019



Un marché chinois assaini peut-il rebondir au deuxième semestre ?
Dieselgate : Rupert Stadler est renvoyé devant la justice tout comme Martin Winterkorn



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017