Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 24/07/2019

Daimler renforce ses liens capitalistiques avec le chinois BAIC

Le groupe chinois BAIC devient le troisième actionnaire de Daimler en prenant une participation d'environ 5%. Les deux groupes, partenaires depuis 2003, investissent en commun 1,5 milliard d'euros dans la création d’une usine d'assemblage en Chine dédiée aux Mercedes électriques.

Partenaires stratégiques depuis 2003, Daimler et BAIC renforcent leur lien, à travers une prise de participation d'environ 5% du chinois dans le groupe allemand. De son côté, Daimler détient 9,55% des actions de la filiale automobile BAIC Motor ainsi que 3,01% de BAIC BluePark New Energy Technology, une autre filiale de BAIC dédiée aux véhicules électriques.
"Le groupe étatique chinois devient le troisième actionnaire de Daimler, derrière son compatriote Geely, qui s'est offert 9,69% du groupe l'an dernier, et le fonds souverain du Koweït, qui en détient environ 7%, éjectant Renault-Nissan du podium (3,1%)", souligne l’AFP.
Le groupe Daimler et BAIC Motor ont annoncé l'an dernier investir 1,5 milliard d'euros dans la création d’une usine d'assemblage en Chine dédiée aux Mercedes électriques. Le groupe allemand collabore parallèlement avec les ingénieurs de Geely pour développer la prochaine génération de Smart, 100% électriques, la produire en Chine et la commercialiser en 2022 (le site de Hambach devant se consacrer à un véhicule électrique compact de Mercedes).
En revanche, selon la presse allemande, Daimler ne renouvellerait pas son partenariat avec Renault et Nissan, un partenariat qui était porté par la bonne entente entre les deux anciens patrons des deux groupes, Dieter Zetsche et Carlos Ghosn.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Double peine pour RENAULT:


-- 1 ils perdent leur place d'actionnaire important du groupe et donc des moyens d'orienter les décisions stratégiques.

-- 2 ils ne concrétiseront pas leur projet de véhicule commun et les TWINGO / SMART du futur seront biens des véhicules différents, fabriqués dans des usines distinctes. Cela va faire plaisir aux salariés de d'usine de Hambach.

PS. Depuis le 15 juin, plus aucune SMART ne sort de ce site. Les ouvriers de la ligne de montage ont été renvoyés et quelques experts montent les prototypes de la version électrique ( 60/jour )....dont la version définitive sera assemblée en Chine.
Bien sûr aucune pièce RENAULT ne sera montée sur ces nouveaux véhicules.
Smarter, Le mercredi 24 juillet 2019



Garac : 13 stagiaires sur 16 signent un CDI en concession VGF à l’issue de leur CQP
Peugeot SA va devenir une SE



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017