Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Offres commerciales

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Equipementiers - 05/12/2017

Continental veut devenir le numéro trois mondial du pneumatique

Au terme de son plan Vision 2025, Continental a l’objectif de figurer parmi les trois premiers manufacturiers mondiaux de pneumatiques. Pour cela, il s’appuie sur un rééquilibrage de ses ventes, de forts investissements industriels et une presence accrue sur le marché des pneumatiques de specialités.

 

Enoncée dès 2009, la Vision 2025 que Continental a tracé pour sa division pneumatiques entre dans sa troisième phase.”Dès 2009, nous avons décidé de monter sur le podium", raconte Nikolai Setzer, membre du directoire et directeur de l’activité pneumatiques. La clé de cette vision réside dans l’équilibre des ventes entre les différentes régions du monde mais également dans la présence sur plusieurs marchés. “En 2010, l’activité pneumatiques de Continental réalisait 75% de son activité en Europe, 20% en Amériques et 5% en Asie. Six ans plus tard, nous en sommes, respectivement, à 59%, 31% et 10%”, détaille Nikolai Setzer. Et cette nouvelle assise des ventes n’a pas été obtenue au détriment des volumes européens. Ceux-ci ont crû de 3 % par an depuis 2010.
L’an dernier, Continental était le numéro deux du marché du pneumatique en Europe et le numéro quatre aux Etats-Unis.
Le plan Vision 2025 s’inscrit dans une stratégie en trois étapes : la décennie achevée en 2009 fut celle des constats et de la mise en place des outils, fin 2015 s'est achevée la phase de soutien de la valeur qui a joué sur les trois leviers que sont la croissance sur les marches émergents, le contrôle des coûts et l’excellence technologique.
Désormais, la troisième phase s’ouvre : Il s’agit de dérouler sur la lancée acquise mais également d’amener aux marchés les produits demandés grâce aux nouvelles capacités de production. "Nous sommes engagés dans un plan de cinq nouvelles usines" precise Nikolai Setzer. Cela a commencé en 2010 avec un premier site en Chine, poursuivi en 2013 en Russie, en 2014 aux Etats-Unis et qui s’achèvera en 2019 avec une nouvelle usine aux Etats-Unis, à Clinton dans le Mississippi, et une en Thailande à Ragon. Entre 2010 et 2015, plus d’un milliard d’euros ont été investis dans les trois nouvelles usines et ce montant passe à 2 milliards d’euros si l’on ajoute les extensions menées sur les sites existants.
“Nous avions dit qu’il nous fallait 10 usines de plus d’ici 2025. Il en manquait donc cinq dont deux en Asie” ajoute Nikolai Setzer. Avec ces nouveaux sites, Continental s’estimera bien positionné pour “atteindre une empreinte mondiale bien équilibrée”

L’autre volet de cette phase 2016 – 2025 mise sur les pneumatiques de spécialités. Ainsi, Continental revient sur le marché du pneu agraire. Pour cela, le manufacturier a investi 49,9 millions d’euros dans de nouvelles capacités de production sur son site portugais de Lousado. Continental est désormais présent sur les principaux segments de ce marché des pneumatiques de spécialité. Des segments de niche en volume, mais forts rémunérateurs en termes de marges. Le manufacturier devrait entrer sur le segment du pneumatique minier de surface dans les prochaines années, mais délaissera le marché du pneumatique avion sur lequel la coûteuse logistique à mettre en place constitue un ticket d’entrée très difficile à franchir. “A ce jour nous sommes parfaitement en ligne avec nos objectifs dans un environnement global en croissance", a indiqué Nikolai Setzer. Reste une question, qui sera le quatrième manufacturier de pneumatiques en 2025 ? Michelin, Goodyear, Bridgestone ou….. Continental ?
Bertrand Gay

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 2017 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017