Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 04/07/2019

Amaury de Bourmont, DCF Citroën : "Nous sommes confiants sur notre capacité à tenir 11% de parts de marché"

Depuis le début de l’année, Citroën a enchainé des taux de croissance impressionnants qui lui ont permis de regagner 1,3 point de part de marché à l’issue du premier semestre. Les résultats n’ont cependant pas été aussi bons en juin que sur les 5 mois précédents.

Après plusieurs mois en très forte croissance (+20,1% en février, +9,7% en mars, +28,7 en avril, +23,1% en mai), Citroën semble marquer le pas en juin. Pour la première fois de l’année, ses ventes sont en recul à -6,2% (22 875 immatriculations) pour un cumul qui reste en hausse de 11,4% (57 722 immatriculations).
La baisse de volume en juin n’est pas liée à une base de comparaison haute et la marque revient sous la barre des 10% avec une part de marché de 9,9%. Le mois de juin est donc loin des scores réalisés depuis le début de l’année souvent au-dessus de 11% (11,32% en janvier, 11,66% en février, 11,62% en avril) et jamais en dessous de 10% (10,48% en mars et 10,89% en mai).
Pour autant, l’activité de juin n’est pas signe d’une inversion de tendance nous a dit Amaury de Bourmont, directeur du commerce France de Citroën : "Dans les chiffres de juin, il y a notre performance et le niveau du marché. Nous avons fait l’objectif que l’on s’était fixé et le marché a été très fort sur les trois derniers jours. Notre performance a été stable sur l’ensemble du mois, ce qui n’a pas été le cas de tous", nous a-t-il répondu. "Nous sommes sereins sur notre capacité à retrouver le niveau de performance du premier semestre sur le deuxième."
Le dirigeant souligne la stratégie de croissance saine de la marque : "Nous sommes très satisfaits de notre performance du premier semestre qui est dans la lignée du deuxième semestre 2018. La croissance de la marque est portée par les canaux très sains avec 11,2% de parts de marché sur le particulier et proche de 11,5% en BtoB sur les entreprises et une progression encore plus sensible sur les leasers."
Sur le premier semestre, les particuliers réalisent 45,4% des volumes de Citroën, ce qui est un peu mieux que la moyenne du marché (44,55%) et qui était un de ses objectifs. La marque a retrouvé sur ce segment la troisième place à l’issue du premier trimestre pour quelques unités de mieux que Dacia (57 722 immatriculations, contre 57 636).
Sur l’ensemble du semestre, les résultats de Citroën ont été portés par l’ensemble de la gamme a souligné le dirigeant : "C3 a retrouvé la troisième place du hit-parade des ventes France", "C3 Aircross est en progression" (10e place du hit-parade), "C4 Cactus est en hausse" (24e place du hit parade), "Berlingo est en hausse", "C4 SpaceTourer est à un niveau intéressant", (30e place du classement au premier semestre à 0,84% de PDM) et "C5 Aircross est deuxième sur son segment, un résultat qu’on ne pensait pas atteindre si vite" (entre le 3008 et le Kadjar à la 16e place).
"Nous attaquons le deuxième semestre avec l’ambition de faire aussi bien qu’au premier semestre. Tous les voyants sont au vert", avance Amaury de Bourmont qui vise le maintien de la marque à 11% du marché français qui correspond à son objectif 2019.
La seule difficulté serait la baisse des ventes aux particuliers. "Les commandes aux particuliers sont très molles", a dit le dirigeant soulignant qu’il y avait "plutôt moins de monde dans les show-rooms". Le dirigeant voit pour Citroën encore un potentiel de croissance pour notamment avec C5 Aircross dans le BtoB ("le référencement dans les grands comptes prend du temps") et encore une marge de croissance sur C3 Aircross qui n’a pas donné sa pleine mesure.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017