Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Offres commerciales

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Equipementiers - 24/11/2017

Takata, Autoliv, Toyoda Giosei et Marukata condamnés par l'UE pour entente

La Commission européenne a infligé des amendes allant de 1,8 million à 12,7 millions d'euros à 4 fournisseurs de ceintures de sécurité, airbags et volant de direction dans le cadre de quatre ententes différentes.

Au total, les amendes infligées par la commission européenne à quatre équipementiers, Takata, Autoliv, Toyoda Giosei et Marukata, s'élèvent à 34 millions d'euros pour leur participation à une ou plusieurs des quatre ententes concernant la fourniture de ceintures de sécurité, d'airbags et de volants de direction aux constructeurs automobiles Suzuki, Toyota et Honda dans l'Espace économique européen (EEE).
Le montant des amendes a été réduit pour tous les protagonistes pour tenir compte à la fois de leur coopération (avec des réductions allant de 28% à 50%) et un abattement de 10% pour toutes les entreprises, celles-ci ayant reconnu leur participation à l'entente et leur responsabilité.
C'est Takata qui écope à la fois de la plus forte amende et bénéficie le plus de la clémence pour avoir dénoncé 3 des 4 ententes auxquelles l'entreprise a pris part.
"Les cinq équipementiers automobiles visés par cette décision ont coordonné les prix ou les marchés et ont échangé des informations sensibles concernant la fourniture de ceintures de sécurité, d'airbags et de volants de direction aux constructeurs automobiles japonais Suzuki, Toyota et Honda dans l'Espace économique européen (EEE). La coordination pour la mise en place et la gestion de l'entente a eu lieu en dehors de l'EEE, notamment au Japon, principalement au cours de réunions organisées dans les locaux professionnels des fournisseurs mais aussi dans des restaurants et des hôtels, et par des échanges de courriels. La collusion entre les fournisseurs d'équipements de sécurité pour véhicules automobiles s'intensifiait généralement lorsque les constructeurs automobiles soumettaient des demandes de prix", précise la Commission.
Dans la première infraction portant sur la vente de ceintures de sécurité à Toyota qui a duré de juillet 2004 à mars 2010, Tokai Rika a bénéficié d'une immunité totale pour l'avoir dénoncé. Takata a été condamné à une amende de 12,72 millions d'euros, Autoliv à 265 000 euros et Marutaka à 156 000 euros.
Dans la deuxième infraction liée à la ventes d'airbags à Toyota qui a durée de juin 2005 à juillet 2010, Takata a bénéficié d'une immunité totale pour l'avoir dénoncée, Autoliv a été condamné à une amende de 4,95 millions d'euros et Toyada Gosei à 11,26 millions d'euros.
Takata a dénoncé deux autres ententes, l'une avec Tokai Rika qui a été condamné à 1,81 million d'euros pour la ventes de ceintures de sécurité à Suzuki (entre février 2008 et mars 2010), l'autre avec Autoliv qui a été condamné à une amende de 2,82 millions d'euros pour des ventes de ceintures de sécurité, d'airbags et de volants de direction à Honda (entre mars 2006 et mai 2010).
Takata a évité une amende d'un montant total de près de 74 millions d'euros et Tokai Rika d'un montant total de près de 15 millions d'euros, a précisé la Commission.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Etonnant cette nouvelle annonce de Cartel avec ... des Japonais.
Je me demande bien qui gagnerait la coupe du monde de l'entente entre les Japonais et les Allemands tant cette notion est culturellement ancrée dans leur manière de fonctionner d'un côté comme de l'autre.
Frederic, Le vendredi 24 novembre 2017

Voilà un système vraiment puant !
En clair, pour profiter du systeme, en tant qu'entreprise et gagner des parts de marché, faire un bon CA/marge et affaiblir un concurrent c'est simple :
- organiser et participer à une entente,
- Livrer et faire un maximum de CA avec une marge négociée protégé via l'entente
- et tout de suite après reconnaitre une entente et denoncer les autres participants, vilains petits copains....

Résultats :
- pas d'amende grâce à l'immunité du fait de la dénonciation.
- affaiblissemnent des concurrents ayant participer à l'entente et qui eux payent de fortes amendes....

Dans le mot Justice, il y a juste.....et là ce système n'est pas juste !...tous les participants ont profité de l'entente...donc mêrme si l'un d'entre eux dénonce, il devrait tout de même être pénalisé sur les gains substantiels qu'il a gagné grâce à l'entente !
SB, Le vendredi 24 novembre 2017

100% d'accord avec Frederic
200% d'accord avec SB
Bruno HAAS, Le vendredi 24 novembre 2017

Et les constructeurs qui poussent au crime, il seront punis quand?
Arnaud C., Le vendredi 24 novembre 2017

Quel crime ?
Lucos, Le vendredi 24 novembre 2017

Cà peut pas être l'"anus horibilis" tout le temps pour TAKATA....
ADEAIRIX , Le vendredi 24 novembre 2017



Plus de 250 groupes référencés dans l'édition 2018 de l'Annuaire des groupes de distribution automobile
Europe : le Tiguan se hisse à la cinquième place des ventes d’octobre



Copyright © 2017 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017