Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Offres commerciales

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Analyse - 27/11/2017

Le revirement contraint de VW assumé

La chronique de Bernard Jullien, Maître de Conférence à l'Université de Bordeaux et conseiller scientifique de la Chaire de Management des Réseaux du Groupe Essca.

Les dirigeants de VW sont venus devant les analystes le 20 novembre présenter à la fois leurs résultats trimestriels et le plan à 5 ans qu’ils ont conçu pour faire de leur groupe dès 2025 le n°1 de la vente de véhicules électriques à l’échelle mondiale. Ainsi, alors que le groupe se hâtait bien lentement sur la voie des nouvelles motorisations il y a 30 mois encore, il apparaît aujourd’hui comme le plus actif et le plus fervent défenseur de cette option qui conditionnera, dans les différentes régions du monde, sa capacité à atteindre des objectifs d’émission que le fameux scandale a rendus de moins en moins négociables, pour VW au premier chef. Ce que Toyota, Renault-Nissan ou BMW avaient préparé de longue date doit ainsi être réalisé à marche forcée. Etant donné le poids de VW sur les marchés européens et chinois en particulier, c’est ainsi l’ensemble de l’industrie qui se voit engagée dans une course à l’électrique dont les annonces de VW ont indiqué qu’elle n’est plus théorique mais bel et bien engagée au niveau du produit comme à celui des usines.

Matthias Müller a ainsi déclaré : “Nous réinventons l’automobile. Nous faisons pour cela des investissements ciblés sur la digitalisation, la conduite autonome, la mobilité électrique et les nouveaux services de mobilité en puisant les fonds nécessaires dans nos ressources propres. Nous entendons le faire sans rogner sur les technologies existantes et les projets en cours dès lors que c’est avec eux que nous gagnerons l’argent dont nous avons besoin dans le futur proche. Etant données nos marques et leurs potentielles synergies, je suis convaincu que le groupe Volkswagen pourra conduire ce numéro d’équilibriste mieux que tous les autres acteurs de notre industrie.“ 

De fait, les annonces ressemblent à cet arbitrage fin entre l’existant et le nouveau. Au niveau des produits, pour aller chercher l’argent nécessaire, VW continue de laisser filer à la hausse la proportion des SUV dans ses ventes malgré le fait que cela nuit à l’atteinte de ses objectifs d’émission : en Chine, leur part passerait ainsi de 20 à 40% des ventes, en Amérique du Nord de 30 à 50% et, en Europe, elle grimperait très fortement entre aujourd’hui et 2019 (de 18 à 30%) pour ne plus progresser ensuite que lentement vers le tiers des ventes. C’est sur ces bases, et en prévoyant la reprise des marchés russes et sud-américains, que VW annonce une augmentation de son CA de 25%, un maintien de ses ratios de R&D et d’investissement aux alentours de 6,7% et 72 milliards d’euros d’investissement sur la période 2018-2022 dont 34 pour l’électrique – 14 de plus que ce qui avait été annoncé à Francfort en septembre. Très clairement, ces milliards sont destinés à électrifier la gamme entière non plus à l’horizon 2030 mais à l’horizon 2022.

Dès lors qu’un tel objectif est annoncé à une échéance si proche, la crédibilité exige que les usines soient mises en ordre de bataille pour produire lesdits modèles et le plan le prévoit. Comme évoqué déjà jeudi, c’est l’Allemagne qui sera le cœur du dispositif productif électrique avec le site de Zwickau à l’Est où 1 milliard d’euros seront investis. Il en résultera des transferts vers Wolfsburg et Emden (Golf et Passat) et il semble même que les Volkswagen aient obtenu que la contribution de Skoda aux dépenses communes soient renforcées en même temps qu’ils obtenaient que les VE Skoda soient eux aussi traités – dans un premier temps au moins - par Zwickau comme le seront ceux de Seat ou de Audi. Dès 2020 toutefois, il est prévu que les Skoda électriques soient assemblées à Mlada Boleslav en République Tchèque  .

Ainsi, même si VW prend soin de ne pas parler que d’électrification de ses gammes et entend se positionner sur la "mobilité électrique", c’est dans une assez grande continuité de positionnement et sans se défaire de sa gouvernance particulière et très germano-centrée que l’entreprise fait face à ce virage qui lui est en large partie imposé : bien que des pressions se soient faites jour pour pousser VW en crise à "rentrer dans le rang" et à renoncer à sa gouvernance très spécifique, c’est bien en revigorant son cœur politique et en confortant IG Metall et le Land de Basse Saxe que le plan présenté a été élaboré. Le fait que l’entreprise ait si peu souffert commercialement et même financièrement du scandale l’y aide en lui donnant une puissance de feu que peu de ses concurrents peuvent mobiliser.

Reste à savoir maintenant si le plan pourra être exécuté et si les véhicules seront vendus, fût-ce à perte. L’enjeu est suffisamment important en Chine pour que le groupe se soit précipité dans les bras de JAC en considérant que ni SAIC ni Faw ne pouvaient lui offrir rapidement la capacité de faire face à ses quotas. Il l’est également en Europe si l’on en croit PA qui, dans sa dernière livraison, prévoit que, toutes choses égales par ailleurs, l’objectif CO2 du groupe à l’échéance 2021 (96,3 g) serait dépassé de 4g Dans ces conditions, un peu comme des concessionnaires qui bradent leurs véhicules aux clients ou aux mandataires pour "faire leurs quotas", la tentation va être forte pour les uns et les autres, et pour VW au premier chef de pratiquer sur les véhicules électriques des prix particulièrement agressifs pour être dans les clous. Les SUVs pourraient bien subventionner les VE deux fois : pour financer les investissements nécessaires d’abord et pour les positionner à des prix acceptables - éventuellement en dessous de leurs prix de revient - ensuite.
Bernard Jullien

Partagez cet article :

Réactions

En effet l'obligation remplaçant l'incitation va naître la vérité des prix,en tout cas le VE restera un second véhicule car incapable d'être polyvalent,allez faut y croire
alain boise, Le lundi 27 novembre 2017

3H du mat en France et déjà là ?
;0)
Lucos, Le lundi 27 novembre 2017

Et oui Cavaliere ,l'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt,je sais sauf pour les éboueurs disait Michel Colucci
alain boise, Le lundi 27 novembre 2017

C'est alors que les chœurs s'écrient
"Chacun fait fait fait c'qui lui plaît plaît plaît " ... Les gens ont d'ces manies !

Sommeil cassé 😏 ou "Black Monday dans le finistère" ?
ADEAIRIX , Le lundi 27 novembre 2017

Lundi noir?apres Hallo win ,voila le vendredi noir et quoi l'année prochaine le jour de la dinde?bientot lâ fete Nat remplacée par le 4 Juillet ?non simplement retour du Foot et fête de la victoire avec la coupe des vis ,ensuite retour calme avec Mémère hybride pour pas réveiller le chien et la Douce.....et puis fallait finir le Morgon Norton
alain boise, Le lundi 27 novembre 2017

Matthias Müller déclarant "sobrement" : “Nous réinventons l’automobile"... Rien que çà ?
Cà vaut bien notre gone brésilien confiant discrètement Elon MUSK
m'a dit ...vous allez vous occuper du cœur du marché

Et Mathias pour redonner du cœur à l'actionnaire continue : "je suis convaincu que le groupe Volkswagen pourra conduire ce numéro d’équilibriste mieux que tous les autres acteurs de notre industrie"

Heureusement il est convaincu ... Au prix que çà coûte, vaudrait mieux ? 😏

Une seule certitude ... le monde est complexe et incertain ... Les cartes risquent bien d'être rebattues ... Comment, on ne sait ...
"là est la question" ajouterait bien le prêcheur breton
ADEAIRIX , Le lundi 27 novembre 2017

Et que tous ceux qui défendent le VE en achète une et se fasse c...r à brancher cette foutue rallonge chaque jour,ça c'est comme les promesses de dons au Telethon au bout d'un mois yen a moitié,ressortez le commentaire de l'oncle Jo avec la queue à la station de recharge,le VE en captif (poste) oui sinon l'hybride Diesel comme l'avait fait la Peug,quand je pense que les Allemands veulent nous donner des leçons d'air pur........mdr
alain boise, Le lundi 27 novembre 2017

72 milliards d’euros d’investissement sur la période 2018-2022 dont 34 pour l’électrique ... Cà fout les j'tons ... ?

Bah ...c'est un peu le but de ce genre d'exercice, nan ?
ADEAIRIX, Le lundi 27 novembre 2017

Bientôt plus de stations services dans les villes ,la fumée doit s'arrêter a l'octroi de notre drame de Paris,le camion Tesla accelere de 0 à 96 en 4 secondes,les clodos couchent dans les Autolibs,les scooters electriques sont abandonnés sur les trottoirs en toute légalité,l'état vous offre 10000 boules si vous remplacez votre Ax Diesel ,les ateliers seront vides ,bienvenu au 21 ieme siecle bisounours electrique,allez viens Jojo......pour la charge et la recharge c'était Murat le meilleur.
alain boise, Le lundi 27 novembre 2017

Le titre de la rubrique de Prof Jullien pourrait s'appliquer à tous les constructeurs auto.
Ils sont tous "contraints" - la Loi est la Loi, les règlements sont pout tous - d'appliquer un "revirement" - passer du thermique à autre chose est bien un revirement - et de manière "assumée" - ce mot laissant entendre qu'il s'agit d'un choix, assumé justement, de ce constructeur.
Ils doivent tous y passer ; ils y passeront tous.

D'accord avec Adeairix, les masses de pognon que les constructeurs nous jettent à la figure sans arrêt concernant la R&D, en général sur 10 ans pour que ça impressionne encore plus, sont totalement ridicules, et invérifiables surtout.
Je serais beaucoup plus impressionné par un constructeur qui me dirait on va sortir 20 nouveaux modèles ceci-cela dès l'année prochaine sans avoir dépensé un centime. C'est un peu ce que Carlos Tavares a demandé à ses équipes : concevez des belles bagnoles sans dépenser du fric. C'est ça la vraie performance.
Bruno HAAS, Le lundi 27 novembre 2017

L'idée du siècle c'est faire des SUV ou des PHEV avec des macarons à l'arrière:
Je suis un VE à rallonge mais la brancher c'est quand vous voulez!
Jo Duchene, Le lundi 27 novembre 2017

Oh non oncle Jo ,l'idée du siecle c'est la Madone du Poitou oû RAF pour les intimes,avec ses ampoules gratuites,radiateurs de 1000w remplacés par des 1000w,quand je pense que toute cette belle équipe dirigeait la France ya 6 mois,maintenant que vous branchiez oû pas votre caisse elle s'en fout Notre drame de Paname ce qui compte c'est la carte grise .....
alain boise, Le lundi 27 novembre 2017

Soyons raisonnables, aprés nous avoir harcelés avec les fumées du diesel ( et je commençais à craindre qu'il y ait du racisme envers Fiat et qu'ils payent zéro amendes pour leurs diesels aussi truqués que VW) les administrations vont avoir dans le trognon, car tous les SUV vont faire semblant d'être hybrides et rechargeables plus une prise pour jouer les VE mais qu'on ne branchera jamais parce que c'est chiant et on est fatigués le soir.
La morale sera sauve, et les pauvres feront la queue aux bornes saturées et se tapant sur la gueule pour gagner trois sous, et les riches vont ricaner.
Il faut a nouveau mettre le pognon en première ligne.
Roulez allemand...c'est chic et c'est déjà disponible avec la prise!
Jo Duchene, Le lundi 27 novembre 2017



Plus de 250 groupes référencés dans l'édition 2018 de l'Annuaire des groupes de distribution automobile
David Descottes nommé directeur général d’Izmocars France, trois autres nominations



Copyright © 2017 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017