Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Réseaux - 11/07/2019

Le CNPA écrit à Edouard Philippe une lettre ouverte

A la veille du Conseil stratégique de la filière automobile (CSF), le CNPA rassemble les inquiétudes et interrogations des réseaux et professions des services de l’automobile dans le contexte incertain sur l’évolution du bonus/malus, le recentrage de la prime à la conversion, les conséquences sur la valeur des stocks de la baisse du Diesel.

Le 9 juillet, Francis Bartholomé, président du CNPA a envoyé une lettre ouverte au Premier ministre, Edouard Philippe, rendue publique hier. 
Dans cette lettre, le CNPA revient notamment sur les difficultés rencontrées par les entreprises des services automobile à la suite de la baisse rapide des ventes de véhicules Diesel (tombées à 35% des immatriculations au premier semestre). Il y a d’abord comme première conséquence la hausse des émissions de CO2 qui fait peser "un risque de pénalités financières qui grèveront notre compétitivité collective", souligne le président du CNPA.
Si le CSF a clairement identifié les conséquences sur l’industrie de la baisse des ventes de Diesel et y travaille, la filière aval n’est pas intégrée dans ces études d’impacts, souligne le CNPA qui estime "indispensable de réaliser une étude d’impact rigoureuse sur les services le l’automobile pour couvrir toutes les dimensions de la problématique, ne serait-ce qu’aux niveaux de la dépréciation des stocks de véhicules et de la réparation".
Le Diesel, c’est aussi son exclusion de la vignette Crit’Air 1. Le gouvernement avait promis une étude indépendante pour mesurer les émissions des véhicules thermiques en conditions réelles et comparer les polluants et particules entre les dernières générations de moteurs essence et Diesel. Or, rien de concret n’a encore été fait. "Il me paraît fondamental que le cahier des charges de l’étude scientifique annoncée il y a déjà plusieurs mois sur les émissions des véhicules thermiques en conditions réelles puisse être confirmé le 12 juillet au sein du CSF qui est le cadre adapté de la concertation engagée", écrit le CNPA.

Ce courrier donne également la position du CNPA sur les évolutions qui sont envisagées par le gouvernement concernant le bonus et la prime à la conversion.
Dans un contexte où l’équilibre économique risque fort d’être compromis si les ventes de véhicules électriques décollent alors que la prime à la conversion absorbe déjà une grande partie du budget, le CNPA demande que la règle soit changée. "Le malus, qui a déjà atteint un niveau limite (…), ne doit pas être la seule source de financement du bonus et de la prime à la conversion", écrit Francis Bartholomé.
Le CNPA rappelle les chiffres (200 000 dossiers validés au 1er semestre, 81% des bénéficiaires sont des foyers non imposables, 67% ont acheté des VO). "Si le succès de cette prime dépasse, à nouveau, les prévisions actuelles et complique de ce fait la nécessaire maîtrise des finances publiques, il s’agit aussi de considérer que l’automobile doit relever le défi d’une transformation globale sur une échelle de temps extrêmement courte", dit ce courrier. Autrement dit, le soutien à la filière aval est légitime compte tenu des contraintes qui pèsent sur elle.
Le CNPA qui est le relais sur le terrain des politiques publiques concernant l’automobile demande à ce que ses entreprises soient "mieux associ[ées]" et soutenues "dans l’exercice des responsabilités sociétales".
Il y a aussi un prochain sujet d’inquiétude avec le projet de loi sur l’économie circulaire qui pourrait généraliser les filières REP et les éco-organismes là où le recyclage automobile se fait souvent dans d’autres modes d’organisations ce qui pourrait constituer un risque pour l’équilibre des filières existantes, estime le CNPA.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

La une doit être attribuée aux Diesel modernes,que dire de l’augmentation de nos emissions de co2,depuis cette guerre contre le Diesel
Total soutien à notre syndicat,les lycéennes ne doivent pas faire les lois.
alain boise, Le jeudi 11 juillet 2019

Comme le disait Arnaud C. hier, c'est à cause gens inconscients comme vous que nous nous retrouvons avec des taxes punitives.
Merci Boise d'aider le gouvernement à nous taxer..
;0)
Luc os, Le jeudi 11 juillet 2019

Nous avons constaté une augmentation des attaques personnelles et des contenus abusifs sous nos articles. Cela nous met donc dans l'obligation de modérer vos commentaires. Nous supprimerons désormais dès parution, tout commentaire qui contient des attaques personnelles, même si ce commentaire contient par ailleurs un avis pertinent et argumenté. Nous vous remercions de nous aider à faire de cet espace d'échange un lieu où les avis de chacun d'entre vous, de même que les entreprises, sont respectés. Pour ces raisons nous avons supprimé le commentaire de Alain Boise et Lucos.
Francine DEGAS, Le jeudi 11 juillet 2019

Bravo !
Lucos, Le jeudi 11 juillet 2019

Et vous applaudissez votre censure.......
alain boise, Le jeudi 11 juillet 2019



Du prince au croque-mort, les automobilistes norvégiens carburent à l'électrique
Le projet de loi d’orientation des mobilités repart en discussion



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017