Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 25/07/2019

La discipline Tavares porte la marge opérationnelle de PSA à un nouveau record

Le groupe PSA a annoncé pour le premier semestre une marge opérationnelle de 8,7% pour le groupe et 8,7% pour l’activité automobile, Opel inclus. Le constructeur qui a recentré les gammes de ses marques sur les SUV bénéficie à plein de leur succès en Europe.

La focalisation du groupe PSA sur l’Europe, si elle peut se révéler à risque pour l’avenir, est aussi un des éléments centraux dans l’amélioration de sa rentabilité et la bonne tenue de son chiffre d’affaires sur le premier semestre. 
Le groupe PSA a finalement peu souffert de la baisse de ses volumes (-12,8%) puisque le chiffre d’affaires de l’activité automobile est quasiment stable à 30,4 milliards d’euros (-1,1%). L’amélioration du mix produit (+2,9 points) et la hausse des prix (+1,3 point) ont largement compensé la baisse des volumes (-1,4 point) alors que la faible exposition à l’international du groupe a limité l’effet de change (-0,8 point essentiellement Argentine et Turquie). L’arrêt de l’Iran a donc eu un fort effet volume  marginal en chiffre d’affaires (2,2 points de moins y compris la baisse des ventes Opel à GM).
"Nous avons démontré notre capacité à livrer des résultats robustes et une rentabilité récurrente", a d’entrée souligné Carlos Tavares lors de la présentation de ces résultats.

8,7% de marge opérationnelle pour l'activité automobile
De fait, la rentabilité du groupe atteint à nouveau un record sur un semestre avec une marge opérationnelle à 8,7% pour l’activité automobile (contre 7,7% au S1 2018) comme pour le groupe (Faurecia est à 7,1%). Ce qui fait de PSA l'un des constructeurs les plus efficients, et ce 5 ans après une quasi faillite. Pour l’activité automobile, cela représente un résultat opérationnel de 2 657 millions d’euros (+12,6%, 321 millions de plus) dont 700 millions d’euros provenant d’Opel (+40%). PSA ne donne plus séparément la performance d’Opel qui serait cependant encore inférieure à celle de PCD.
Comment s’explique l’amélioration continue des résultats de PSA alors que récemment les concurrents annoncent plutôt des "profits warning" ? "Les choses réussissent quand les personnes comprennent l’objectif, partagent la même vision et partagent les mêmes valeurs", a dit le PDG de PSA. Il a mis en avant les trois valeurs fondamentales dans lesquelles le groupe se définit désormais : "le travail d’équipe", "l’agilité", "l’efficience".
Parmi les éléments qui expliquent l’amélioration du résultat opérationnel du groupe il y a l’amélioration de son mix produit (330 millions d’euros de résultat supplémentaires), la hausse de sa part de marché et le mix pays (71 millions d’euros de mieux), sa discipline prix et l'enrichissement produit (133 millions d’euros). Ce qui a plus que compensé les effets négatifs de la baisse des marchés, de la hausse des coûts des matières premières et des devises.

Amélioration des positionnements prix
Toutes les marques du groupe ont amélioré leur positionnement prix par rapport à leur benchmark.
"Peugeot est là où nous voulons être et c’est essentiel pour absorber le coût de l’électrification", a souligné Carlos Tavares. Avec un prix légèrement en-dessous de sa cible (-0,8%), la marque est dans le corridor prévu (-1%/+1%).
Citroën dont les prix étaient déjà nettement au-dessus de ceux de sa cible l’an dernier (+4,7%) a encore amélioré son positionnement (+6,5% au dessus du benchmark) démontrant qu’on pouvait "avoir un positionnement prix très fort et augmenter sa part de marché", a dit Tavares.
Concernant DS qui se situe au-dessus de son objectif (-1%/+1%) avec des prix au-dessus de sa cible de 2,3%, Tavares a souligné "un profit unitaire très gratifiant". "C’est un projet de 30 ans, nous en avons fait 5, il nous en reste 25 devant. La construction d’une marque premium française c’est rare, nous ne voulons pas la rater", a-t-il dit.
Si pour Opel/Vauxhall "il reste beaucoup à faire", la marque avait un positionnement prix à -8,2% par rapport à sa cible (une marque allemande) elle est à -4,6%, elle a donc "de meilleurs prix, une meilleure part de marché et une meilleure rentabilité", a souligné le dirigeant.

Réduction de la diversité
L’un des éléments clés de ces résultats c’est la réduction du nombre de modèles et de la diversité, a souligné Carlos Tavares. "La diversité et la complexité réduit l’efficacité et l’efficience des constructeurs automobile donc nous allons continuer à réduire le nombre de modèles comme nous le faisons depuis 6 ans." Une stratégie critiquée lors de son annonce, a-t-il rappelé, mais qui démontrerait aujourd'hui son efficacité.
Le groupe qui avait 62 modèles en 2018 (43 pour PCD et 19 pour OV) n’en aura plus que 49 en 2021 et vise 41 en 2025. A cela s’ajoute une réduction du nombre de références par ligne de voiture avec en 2025 une réduction de cette diversité par deux. "C’est un défi pour les planificateurs et les ingénieurs qui devront libérer tout leur potentiel et leur créativité" pour y parvenir, a dit Tavares.
Si les résultats de ce premier semestre du groupe PSA sont excellents c’est grâce à la performance de ses marques en Europe qui y ont toutes amélioré leur profitabilité, a souligné Tavares.
Sur le reste du monde, le Chine est là pour rappeler qu’il n’y a pas de miracle dans cette performance qui est le résultat d’une stratégie bien exécutée. Commentant les mauvais résultats en Chine (une perte de 163 millions d’euros au premier semestre pour les coentreprises), Carlos Tavares l’a dit ainsi : "Nous ne sommes pas des magiciens, seulement des humains, nous ne pouvons pas gagner tout le temps."
Florence Lagarde

Résultats financiers du groupe PSA 6 mois 2019

Partagez cet article :

Réactions

Moins je vends et plus je gagne,à suivre j’espère Que la dynamique va continuer....et puis voilà le VE!
alain boise, Le jeudi 25 juillet 2019

Qui vous serine constamment en dénonçant l'idiotie de la course au volume ?
Qui vous dit à longueur d'année que le classement résultat financier devrait être le seul qui vaille ?
Qui vous embête sans arrêt en disant que le Volume est un fantasme de ceux qui en ont une petite ?
Bruno HAAS, Le jeudi 25 juillet 2019

C'est un point de détail par rapport au contenu de cet article, mais je suis toujours étonné que PSA n'utilise qu'une seule marque comme benchmark pour évaluer ses performances.

Ce faisant, il est dépendant de l'évolution de la performance de son benchmark pour ses résultats d'évaluation. Par exemple, on imagine (ou ça a été écrit antérieurement, me semble-t-il) que le benchmark de Peugeot est VW. Or VW a subi une crise majeure récemment et est en pleine période de rétablissement. Du coup, les résultats de Peugeot font maintenant pale figure alors qu'ils ne le méritent pas.

Il me semble qu'un benchmark en forme de "panier de marques" serait plus pertinent. Il serait d'ailleurs possible de pondérer le poids de chacune de celles qui forment le panier en fonction de l'importance qu'on veut lui donner et de l'objectif qui est fixé à chacune des marques de PSA en termes de clientèles et de zones géographiques. Par exemple, si pour Peugeot la cible est le haut du segment généraliste, le panier pourrait être constitué de 40% VW, 40% Toyota et 20% de premium.

Ceci étant, je suis admiratif du travail de Carlos Tavarès et des équipes de PSA, qui ont su, comme Renault il y a 25 ans, remettre l'humain et les équipes au coeur des projets.
Louis-Jean Hollebecq, Le jeudi 25 juillet 2019

... Le travail sur l'abaissement du seuil de rentabilité d'une part et le "pricing" d'autre part instillé par Carlos Tavares porte ses fruits au delà du plan défini antérieurement ... Ce travail se révélera très utile en cas de retournement du marché européen... Par ailleurs, il y a des investissements à financer dans le domaine de l'electrification mais pas seulement ... Quand une "boite tricolore" se porte plutôt bien après une quasi sortie de route il n'y a pas si longtemps ...
pas de quoi bouder son "plaisir" ...!
;0)
ADEAIRIX, Le jeudi 25 juillet 2019



Garac : 13 stagiaires sur 16 signent un CDI en concession VGF à l’issue de leur CQP
Europe : première baisse (-4,9%) du marché VUL neufs en juin



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017