Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Autour de l'auto - 24/07/2019

Guerre commerciale : 35 milliards d'euros de produits américains dans le viseur de l'UE

(AFP) - La Commission européenne a préparé une liste de biens américains, à hauteur de 35 milliards d'euros, susceptibles d'être taxés en rétorsion à d'éventuelles hausses des droits de douane américains sur les automobiles européennes, a affirmé mardi la commissaire au Commerce.

"S'il devait y avoir des droits de douane, nous disposerions d'une liste de rééquilibrage. Elle est déjà prête pour l'essentiel, à hauteur de 35 milliards d'euros", a déclaré Cecilia Malmström lors d'une audition au Parlement européen. "J'espère qu'on n'aura pas à l'utiliser", a-t-elle ajouté.
Le président américain Donald Trump a menacé plusieurs mois durant de taxer les voitures européennes pour protéger son industrie, avant d'accorder en mai un sursis de six mois à l'UE, le temps que les deux parties négocient un accord commercial limité aux biens industriels (hors automobile).
"Nous nous félicitons de la décision des États-Unis de ne pas encore imposer de droits de douane sur les voitures et les pièces détachées. Mais bien sûr, l'idée même que les voitures européennes puissent constituer une menace pour la sécurité nationale des États-Unis est absurde", a commenté la commissaire suédoise.
En ce qui concerne l'accord sur les produits industriels, Mme Malmström a déclaré que les discussions n'avaient pas "encore commencé".
"Les États-Unis ne sont pas prêts à le faire si l'agriculture n'est pas incluse, ce qui est une ligne rouge pour nous. Donc pour le moment, rien ne se passe", a-t-elle expliqué.
Une source proche du dossier avait affirmé en février à l'AFP que les produits chimiques, le charbon, les automobiles (notamment Ford, General Motors et Tesla), ainsi que des entreprises comme Caterpillar ou Xerox, faisaient partie de cette liste, qui s'élevait alors à 20 milliards d'euros.
Il s'agit de produits fabriqués sur le territoire américain et non pas ceux des marques américaines susceptibles d'être fabriqués partout dans le monde.
L'UE avait déjà établi une liste de produits américains emblématiques, comprenant par exemple les jeans ou le bourbon, qu'elle avait décidé de taxer lorsque les Etats-Unis s'en étaient pris à son acier et son aluminium en juin 2018.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

L'administration américaine actuelle ne comprenant que le rapport de force, on ne peut que se féliciter que l'Europe l'ait enfin compris. Au moins dans ce domaine. A quand la même chose avec les banques, les gafa, etc.
Xavier B, Le mardi 30 juillet 2019



Garac : 13 stagiaires sur 16 signent un CDI en concession VGF à l’issue de leur CQP
Daimler renforce ses liens capitalistiques avec le chinois BAIC



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017