Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 01/08/2019

Cinq choses à savoir sur le scandale des moteurs truqués

(AFP) - Le scandale des moteurs Diesel truqués, pour lequel l'ex-patron d'Audi, Rupert Stadler, vient d'être renvoyé devant la justice allemande pour "fraude", éclabousse depuis quatre ans le géant mondial Volkswagen ainsi que certains concurrents.

Point de départ
Le 18 septembre 2015, l'agence environnementale américaine (EPA) accuse Volkswagen d'avoir installé un "logiciel truqueur" sur des centaines de milliers de véhicules Diesel fabriqués à partir de 2009 pour les faire paraître moins polluants qu'ils ne le sont réellement.
Le logiciel enclenche un mécanisme interne de limitation des gaz polluants pendant les contrôles. Les enquêteurs découvrent que les émissions réelles d'oxyde d'azote sont jusqu'à quarante fois supérieures à la limite légale.
Le groupe Volkswagen reconnaît avoir truqué 11 millions de véhicules, dont 8,5 millions en Europe et 600 000 aux Etats-Unis. Ces véhicules portent pour la plupart la marque Volkswagen, mais la tricherie concerne aussi les autres marques du groupe : Audi, Porsche, Seat et Skoda.

Conséquences pour la population
D'après une étude scientifique publiée en 2017, les gaz polluants émis par les véhicules trafiqués du groupe Volkswagen en circulation sur les routes allemandes devraient provoquer 1 200 décès prématurés en Europe.
Les conséquences pour les propriétaires de voitures incriminées sont très différentes des deux côtés de l'Atlantique. Aux Etats-Unis, où les normes antipollution sont plus strictes, le groupe a accepté de réparer ou racheter près de 600 000 voitures, et d'indemniser leurs propriétaires.
En Europe, où ont été vendues la grande majorité des voitures truquées, Volkswagen n'a pas dédommagé ses clients mais les véhicules ont généralement été rappelés. 

Conséquences judiciaires
En Allemagne, plusieurs enquêtes ont été ouvertes pour fraude, manipulation de cours ou publicité mensongère contre des salariés de Volkswagen, Audi et Porsche.
Entre juin et octobre 2018, la justice allemande a placé en détention provisoire l'ex-patron d'Audi, Rupert Stadler, première incarcération d'un haut responsable dans cette enquête tentaculaire.
En avril 2019, l'ex-PDG de Volkswagen Martin Winterkorn a été renvoyé devant des juges chargés de boucler la phase d'instruction pour "fraude aggravée", "violation de la loi contre la concurrence déloyale" et "abus de confiance".
Il se trouve désormais dans l'antichambre d'un procès, tout comme Rupert Stadler, renvoyé mardi pour "fraude", "émission de faux certificats" et "publicité mensongère". Il reviendra aux juges saisis dans chaque affaire de programmer une audience publique.
Aux Etats-Unis, Volkswagen, qui a accepté de payer plus de 22 milliards de dollars pour contenter autorités, clients et concessionnaires, n'encourt plus de poursuites judiciaires même si les employés du groupe à titre individuel restent menacés.
Huit anciens et actuels dirigeants de Volkswagen et un cadre d'Audi y ont d'ailleurs été inculpés dont M. Winterkorn.
Des enquêtes et des plaintes visent également le groupe Volkswagen en France, Italie, Royaume-Uni et Pologne.

Conséquences économiques
Le scandale a coûté jusqu'à présent à Volkswagen 30 milliards d'euros en rappels de véhicules et procédures judiciaires, la plus grande part versée aux Etats-Unis.
Depuis 2015, les deux successeurs de M. Winterkorn à la tête de Volkswagen ont tenté de tourner la page du scandale.
Confronté aux limites strictes d'émissions à partir de 2020 et pour redorer l'image du premier constructeur mondial, Herbert Diess, aux commandes de Volkswagen Group depuis avril 2018, s'est lancé dans un ambitieux virage vers la voiture électrique.
Volkswagen assure que le "Dieselgate" pèsera moins sur le bilan en 2019 même si les ennuis juridiques sont loin d'être terminés.

Autres constructeurs
Des tests menés après la découverte du Dieselgate ont permis d'établir que les moteurs Diesel d'autres constructeurs s'avéraient également plus polluants dans la réalité que lors des contrôles.
En janvier 2019, Fiat Chrysler a conclu un accord à l'amiable avec les autorités américaines qui l'accusaient d'avoir équipé ses véhicules d'un logiciel truqueur.
En Allemagne, le constructeur Daimler (marque Mercedes) fait face à un procès d'actionnaires après le rappel de 774 000 Mercedes pour l'utilisation de logiciels capables de fausser les niveaux d'émissions.
BMW a accepté en février de payer une amende de 8,5 millions d'euros pour infraction aux normes antipollution, mais la justice a mis fin aux procédures individuelles pour fraude.
La filiale allemande de PSA, Opel, est également visée par une enquête pour la "mise en circulation de voitures avec un logiciel illégalement manipulé".
AFP

Partagez cet article :

Réactions

J'aimerais bien connaître les valeurs d'émissions d'oxydes d'azote des véhicules VW incriminés par l'EPA en septembre 2015 et les comparer à celle d'une Golf Diesel de l'année 2000.

Bien sûr, cela n'excuse pas la fraude de ce constructeur mais cette découverte faite sur un marché où VW écoule moins de 20% de sa production a été une réelle opportunité pour les américains. J'en suis bien plus scandalisé et personne ne l'a relevé. Croyez-vous qu'un gros V8 en ville pollue moins ? ( tous types de polluants ).

Si nous comparons ces faits aux escroqueries répétées de Mr Ghosn, il n'y a pas de quoi être fier de ce côté du Rhin.

Pour revenir à VW, sa nouvelle stratégie du "tout électrique" va dans le mur.
Regardons ce que décident les uns après les autres les états des grands pays consommateurs : La suppressions des aides aux véhicules électriques est supprimée petit à petit.

A partir d'aujourd'hui, 1er aout, plus de prime à la casse:
--- Plus de prime pour les véhicules émettant plus de 116 g CO2/km ( un tel véhicule n'existe pas, même pas les FIAT500 ou autres Renault Twingo ).
--- Plus de prime pour les familles gagnant plus de 27 000 Eu/an ( RFR/P, il faut être vraiment très pauvre pour être éligible ).

Par contre le malus est fortement augmenté à partir de 117 g CO2/km.
Notre gouvernement prend bien les automobilistes pour de demeurés.
Et je ne parle pas du retour au 90 km/h sur route : il ne faudra aucun croisement sur 10 km sur cette route pour que la limitation à 80 km/h soit acceptée.

Je ne suis pas demeuré mais je me vengerai la prochaine fois que je placerai mon choix dans les urnes.
Criaufou, Le jeudi 01 août 2019

Pas de voitures en dessous de 117g ??
Faut vous renseigner Criaufou..
;0)
Lucos, Le jeudi 01 août 2019

Le sentiment qui me vient après la lecture de cet article est double; soit les Allemands sont tous nuls en pollu, soit celle-ci est infaisable sur leurs gros moteurs..
;0)
Lucos, Le jeudi 01 août 2019

Désolé pour les petites erreurs :

...Suppressions qui est supprimée....
...Pour que la limitation à 80 km/h soit enlevée.


L'automobiliste français est vraiment extrêmement pénalisé face à l'américain....mais nous sommes les champions des faibles émissions de CO2 COCORICO !

Mes commentaires ne sont pas exactement en réponse au titre de l'article mais ils tentent de rétablir l'équilibre entre l'ancien et le nouveau monde: Pour moi, le Vrai méchant n'est pas VW mais ses opposants. Comme par hasard, la Golf et surtout la Passat étaient sur le point de faire un tabac sur le marché américain en début 2016 !
Criaufou, Le jeudi 01 août 2019

Vous ne pouvez quand même pas justifier une tricherie qui justement permettait de vendre !
;0)
Lucos, Le jeudi 01 août 2019

Beaucoup ont triché eux peut être eux un peu plus,l’erreur fut d’essayer de vendre plus blanc aux US.
On risquait pas de prendre .....on y était pas et on y est pas
alain boise, Le jeudi 01 août 2019

Le moins que l'on puisse dire c'est que la phrase suivante :

"D'après une étude scientifique publiée en 2017, les gaz polluants émis par les véhicules trafiqués du groupe Volkswagen en circulation sur les routes allemandes devraient provoquer 1 200 décès prématurés en Europe."

est terriblement approximative !

Pour exemple ...
Quelle étude scientifique ? De quelle sommité ou instance ?
1 200 décès tous les jours ? tous les mois ? tous les ans ? tous les siècles ?
Rédacteur à l'AFP, c'est décidément un beau métier !
;0)
ADEAIRIX, Le jeudi 01 août 2019



Un marché chinois assaini peut-il rebondir au deuxième semestre ?
Le Brexit réduit à néant les investissements dans l'automobile britannique



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017